A place where you need to follow for what happening in world cup

Kidnapping, séquestration et viol collectif d’une jeune fille de 17 ans à Conakry

0
Unicef

L’acte ignoble s’est produit vendredi, 16 Août 2019 à Nongo, dans la Commune de Ratoma. La victime âgée de 17 ans est élève  et elle vit avec  ses parents. L’auteur, Harouna Condé, est professeur de langue anglaise au sein  des Universités Gamal Abdel Nasser de Conakry et Sonfonia qui ont d’ailleurs été saisies par la DPJ.

KS (c’est le pseudo que nous avons décidé de donner à la victime par mesure de sécurité) a rencontré son bourreau le jour de la fête de tabaski à Bambéto alors qu’elle était à la recherche d’un taxi pour regagner le domicile familial. C’est ainsi que dans la lutte pour trouver une place dans le taxi,  un homme l’aide et lui demande de s’asseoir sur le siège avant. Il  l’y rejoindra à son tour comme c’est souvent le cas à Conakry, deux personnes sur le siège avant, quatre à l’arrière.

Elle n’imagine pas ce qui l’attend quand le taxi a démarré et que ‘’son bienfaiteur de circonstance’’ lui a demandé de lui passer son téléphone ‘’juste pour noter quelque chose’ ’a-t-il prétexté. Arrivée à destination, elle veut payer son transport, le monsieur lui propose ‘’gentiment’’ de payer pour elle malgré son insistance.

KS était donc étonnée selon ses explications de recevoir un appel de Harouna Condé le soir de leur rencontre. Il lui explique ainsi que c’était pour prendre son numéro qu’il lui avait demandé son téléphone dans la voiture à Bambéto. Ils échangent normalement ce premier jour où il essaie de la rencontrer.  La fille lui oppose un non catégorique. Malgré cette résistance de la fille, Harouna Condé ne désarme pas. Il rappellera le lendemain et suppliera sa future proie de le rencontrer juste pour quelques minutes. Le deuxième jour, elle tombe sous le coup de ses supplications et accepte de venir le voir non loin de chez elle.  Ils échangent alors pour quelques minutes puis KS rentre chez elle.

Il rappelle au  troisième jour mais la fille refuse de décrocher.  Il envoie alors un message la suppliant d’accepter de le revoir juste pour 30 minutes. Sans savoir que vie allait basculer, elle sort aux environs de 16heures, laissant son téléphone à la maison. Elle arrive à leur lieu de rencontre habituel et trouve le Monsieur dans un 4X4 Prado. Il lui demande alors de s’asseoir un peu avec lui dans la voiture, elle dit non une première fois selon son témoignage mais l’homme la rassure que c’est juste pour un petit moment. Il lui offrira un jus en boite qu’elle ne boira pas tout de suite mais que le présumé violeur ouvrira au fil des discussions et l’amènera à boire rassurée par le fait que la cannette a été ouverte sous ses yeux. C’est là que tout bascule.

KS se réveillera dans une chambre où deux autres jeunes filles étaient ligotées, nues comme des vers de terre, apparemment droguées et violées à répétition. Son cauchemar durera cinq jours. Cinq jours pendant lesquels elle était séquestrée, droguée et abusée sans répit.

Sa famille s’est  mise à sa recherche dès le premier jour de sa disparition, déposant du coup une plainte à la Direction de la police judiciaire (DPJ) qui a aussitôt déclenchée une enquête pour kidnapping et séquestration. Une demande ‘’de levée du secret de correspondance’’ est alors adressé à l’ARPT afin de localiser le lieu d’où émettait le téléphone qui a envoyé le message à la fille.

Voyant  donc le message envoyé par Harouna Condé à KS le jour de sa disparition, ses frères appelleront sans cesse ce numéro sans résultat jusqu’au lendemain du kidnapping. Comme par enchantement, il daignera enfin répondre à l’appel en disant au frère de la fille qu’il a effectivement enlevé sa sœur et qu’il est en train de faire d’elle ce qu’il veut. Dans l’un des messages envoyés au frère de la victime, il demandera en ces termes :

‘’Avez-vous mis Thiègboro à ma recherche ? Alors il vous faudra payer 5 millions de francs guinéens si vous voulez revoir votre sœur saine et sauve’’.

Après moult négociations et après avoir certainement compris qu’il était recherché, il dira à la famille de venir récupérer la fille non loin de chez elle et il tiendra parole en laissant une jeune fille inconsciente à l’endroit indiqué. C’est une  amie de la famille qui la découvrira la première. Elle est ainsi conduite à l’hôpital.

Investpressgn.info a pris langue avec le médecin légiste, Pr Hassane Bah qui a diagnostiqué ‘’un viol collectif à répétition’’. Selon des informations que la DPJ a recueillies dans le quartier, le monsieur ne serait pas à sa première fois. C’est un violeur en série qui aurait un penchant pour les filles mineures. Une fille de 15 serait d’ailleurs enceinte de lui dans le même Quartier.

La police a effectué une descente musclée à son domicile après la libération de la fille mais Harouna Condé avait déjà pris la poudre d’escampette. Il demeure introuvable et n’a toujours pas déposé les relevés de notes de ses étudiants.

Affaire à suivre…. !

Aissatou Sow

Leave A Reply

Your email address will not be published.